Hommage à Joseph Gualter

L'association du Chemin de la Liberté en deuil - Hommage à l'occasion des obsèques de M. Joseph Gualter (1921-2012), Président-Fondateur du Chemin de la Liberté.

Joseph Gualter (1921-2012)C'est avec beaucoup de respect et d'humilité et en temps que Président du Chemin de la Liberté que je vais vous présenter le parcours exemplaire de Joseph Gualter.

Sa vie peut être découpée en trois parties :
- L'engagement durant la seconde guerre mondiale.
- Sa vie professionnelle.
- La retraite et son implication dans le devoir de mémoire.

Gaulliste de la première heure, il devint évadé de France le 10 Novembre 1942 dès que fut connu le débarquement des troupes américaines en Afrique du Nord et avant l'invasion de la zone libre par les troupes Allemandes.

Passé en Espagne par le Port de Salau, il est arrêté par les autorités Espagnoles et interné successivement dans les prisons de Lérida et de Miranda del Ebro du 13 Novembre 1942 au 27 Juin 1943.

Passé en Afrique du Nord en convoi via le Portugal, il s'engage le 30 Juin 1943 à Casablanca dans les Forces Françaises Libres. Après un entraînement intensif, il est incorporé au 3ème Régiment de Spahis Marocains. Le 16 Novembre 1943 il embarque à Oran et débarque le 22 au Sud de Naples. Il commence la campagne d'Italie dans le cadre du Corps Expéditionnaire Français d'Italie commandé par le Général Juin.

Après les combats meurtriers du Monte Cassino, son régiment poursuit la progression jusqu'à Sienne et Florence en ouvrant la route de Rome. Le régiment a perdu 1/3 de ses effectifs.
    
Dans le cadre de cette campagne d'Italie, Joseph Gualter participe aux combats qui valurent à son régiment le 3ème RSM une citation à l'ordre de l'Armée. Il est nommé Maréchal des Logis et occupe les fonctions de chef de char.

Son régiment est regroupé et reconditionné au Sud de l'Italie dès le 27 Juillet et débarquera le 19 Août 1944 à Fréjus.

Il participera en Septembre aux opérations des Alpes puis au sein de la 1ère Armée de De Lattre de Tassigny à la campagne de libération de la France :
- De Novembre à Décembre : Belfort, Masevaux, Than.
- De Janvier à Février : Les Vosges et l'Alsace.

Le 31 Mars, il traverse le Rhin et le 14 Avril il est grièvement blessé dans son char atteint à bout portant par un coup de Panzerfraust près de Stuttgart.

Voici rapidement l'épopée de Joseph Gualter pendant la seconde guerre mondiale :

Il fut cité deux fois comme militaire du rang et comme sous-officier.
À l'ordre du régiment croix de guerre avec étoile de bronze.
À l'ordre du corps d'armée croix de guerre avec palme de vermeil.

Il est également détenteur :
- De la médaille militaire.
- De la croix du combattant volontaire.
- De la médaille des évadés.
- De la croix du combattant volontaire de la résistance.
- De la médaille des services volontaires dans la France Libre.
Enfin décoré de la légion d'honneur, il a été nommé officier dans l'ordre le 01/01/2012.

Dès la fin du conflit, Joseph Gualter retourne à la vie civile dans la société Job où il gravit brillamment tous les échelons grâce à ses qualités de droiture, d'exemplarité, de discrétion et d'efficacité.

Dès cette période et par la suite durant sa retraite, il se consacre au devoir de mémoire pour faire profiter les jeunes générations de l'expérience unique qu'il a vécu.

Il s'engage avec ferveur, discrétion et efficacité dans de nombreuses associations patriotiques et du souvenir de Haute-Garonne à Toulouse et en Ariège.

Arrive en 1994 le cinquantième anniversaire des débarquements. À cette occasion avec quelques-uns de ses amis du Couserans qui ont vécu des parcours similaires durant la seconde guerre mondiale, ils décident de mener une action pour pérenniser le rôle des passeurs et des évadés de France.

C'est la naissance de l'association du Chemin de la Liberté qui par le mélange de l'effort physique et de l'histoire mène tous les ans une centaine de personnes sur un itinéraire labellisé à la rencontre de cette épopée.

Il en fut le président fondateur de 1993 à 1998.

J'eus l'honneur de lui succéder mais il demeura très actif au sein de l'association et participa à toutes les prises de décision notamment pour la création du Musée.

Telle fut la vie exemplaire de Joseph Gualter, marquée par une grande discrétion mais animée par un engagement de la première heure avec beaucoup de droiture, de conviction et d'exemplarité.

Joseph Gualter, vous nous manquerez beaucoup mais nous tâcherons au travers des actions menées par l'association du Chemin de la Liberté de perpétuer au mieux votre mémoire et vos qualités foncières et d'exemplarité.

Guy SÉRIS
Président de l'association du Chemin de la Liberté.